Diplomatie économique

Créé 2014.01.27 / Mis à jour: 2021.03.15 08:05

Diplomatie économique – ensemble des instruments garantissant les intérêts économiques du pays à l’étranger (par exemple, ouverture de marchés étrangers aux services et produits du pays, établissement, maintien et développement de relations économiques avec les entités de pays étrangers).

Le ministère des Affaires étrangères est une des institutions qui met en œuvre les intérêts économiques de l’État, en garantissant une représentation diplomatique aux intérêts économiques du pays à l’étranger. La promotion des exportations et des investissements, la défense des intérêts des entreprises, la création de conditions favorables au commerce international et leur garantie par des instruments bilatéraux et multilatéraux, ainsi que la présentation au monde des avantages objectifs de la Lituanie sont parmi les missions les plus importantes de la politique étrangère et de la diplomatie de la Lituanie.

L’appartenance à l’Union européenne, l’Organisation mondiale du commerce et l’Organisation de coopération et de développement économiques donne de nouveaux instruments significatifs pour la mise en œuvre des intérêts économiques de la Lituanie à l’étranger.

Les intérêts économiques de la Lituanie à l’étranger sont représentés par le ministère des Affaires étrangères, les représentations diplomatiques et établissements consulaires de la Lituanie. Plus de 50 représentations diplomatiques et établissements consulaires proposent divers services de promotion des exportations et de développement international des entreprises, en coopération avec les institutions publiques mettant en œuvre les intérêts économiques du pays, les institutions promouvant les exportations, les investissements et le tourisme, comme l’établissement public Lituanie des entreprises, l’établissement public Investir en Lituanie, l’agence publique de développement des entreprises rurales et des marchés , l’entreprise publique « Voyager en Lituanie », ainsi que les attachés commerciaux.

En fonction de la taille des représentations, la nature et l’étendue des services fournis peuvent être différents dans certains pays.

Ouverture des marchés, amélioration de l’accès aux marchés

Les exportations restent un des principaux moteurs de l’économie lituanienne. Le service diplomatique de la Lituanie permet non seulement d’affirmer et conserver les succès des exportateurs sur les marchés traditionnels de notre pays, mais il ouvre aussi les portes de nouveaux marchés prometteurs.

La dimension de la promotion des exportations, des investissements et du tourisme et de la mise en œuvre d’autres intérêts économiques fait toujours partie des programmes des visites des hauts fonctionnaires de l’État. Lors de la préparation des visites officielles, le ministère des Affaires étrangères, les représentations diplomatiques et les établissements consulaires prennent aussi en compte les intérêts des entreprises et autres institutions liées à la diplomatie économique.

Les questions en matière de coopération bilatérale économique et commerciale sont régulièrement abordées dans des commissions intergouvernementales bilatérales. La Lituanie a établi de telles commissions avec l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, l’Égypte, l’Iran, les Émirats arabes unis, la Pologne, le Kazakhstan, la Chine, la République de Corée, la Moldavie, la Russie, la Géorgie, la Turquie, le Turkménistan, l’Ukraine et l’Ouzbékistan.

Des conditions plus favorables sur les marchés extérieurs (hors UE) sont recherchées en s’efforçant de réduire ou supprimer les taxes douanières et les barrières non tarifaires. Les questions résultant des taxes douanières et barrières non tarifaires sont réglées par des moyens bilatéraux, lors des visites de hauts fonctionnaires et à l’aide des instruments de la Commission européenne et de la coopération multilatérale (par exemple, l’Organisation mondiale du commerce).

Afin d’améliorer les conditions pour les entreprises lituaniennes à l’étranger, il y a des négociations pour des accords de protection des investissements. Des accords de promotion et de protection des investissements ont été conclus pour défendre les intérêts des investisseurs lituaniens avec l’Albanie, l’Argentine, l’Arménie, l’Australie, l’Autriche, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, l’Union économique Belgique-Luxembourg, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, La République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Grèce, la Géorgie, l’Inde, l’Islande, l’Espagne, Israël, le Royaume-Uni, les États-Unis, la Jordanie, le Monténégro, le Kazakhstan, la Chine, le Kirghizistan, la Croatie, la Corée du sud, le Koweït, la Lettonie, la Pologne, la Moldavie, la Mongolie, les Pays-Bas, la Norvège, le Portugal, la France, la Roumanie, la Russie, la Serbie, la Slovaquie, la Slovénie, la Finlande, la Suède, la Suisse, la Turquie, l’Ukraine, l’Ouzbékistan, le Venezuela, la Hongrie, le Vietnam et l’Allemagne. Des conventions préventives de double imposition et autres actes de droit sont également initiés.

Les objectifs de l’amélioration de l’ouverture et de l’accès aux marchés sont mis en œuvre dans les pays de résidence et d’accréditation des diplomates en collectant des informations pertinentes, en établissant et maintenant des liens utiles avec les autorités et les organisations d’entreprises de ces pays, en coopérant avec les médias locaux, en communiquant directement avec les entreprises de ces pays et les entreprises lituanienne qui travaillent sur ces marchés, et en impliquant dans diverses actions les représentants de la communauté lituanienne et les consuls honoraires de Lituanie.

Suppression des obstacles aux échanges commerciaux avec les pays tiers (hors UE) et mise en œuvre de la stratégie d’accès aux marchés de l’UE

Les obstacles aux échanges commerciaux, créés par les pays tiers pour protéger leurs producteurs, sont un problème important pour promouvoir et développer les exportations sur les marchés traditionnels et les investissements à l’étranger, et pour acquérir de nouveaux marchés. Aujourd’hui, les tarifs douaniers ne sont plus le principal obstacle à l’exportation. Des barrières non tarifaires et autres mesures de réglementation de la protection du marché, comme les réglementations et normes techniques discriminatoires, les restrictions sanitaires et phytosanitaires, les procédures douanières, les restrictions aux investissements étrangers directs, sont de plus en plus souvent désignées comme les obstacles les plus importants pour accéder à des marchés étrangers.

Le ministère des Affaires étrangères avec la Commission européenne est prêt à fournir une assistance liée à la suppression des barrières commerciales, mais un dialogue franc et permanent entre diplomates et entreprises ainsi qu’un échange d’informations sont nécessaires pour réussir à mener à bien ce travail.

Les entreprises peuvent informer le ministère des Affaires étrangères des barrières commerciales et obstacles au développement international par courrier électronique [email protected]

La Commission européenne propose aussi divers instruments qui permettent de régler les problèmes des exportateurs et des investisseurs de l’UE et contribuent à l’amélioration des conditions des échanges commerciaux et de l’environnements des investissements sur les marchés d’exportation de l’UE.

Un de ces instruments est la stratégie européenne d’accès aux marchés. Son objectif est de supprimer efficacement les obstacles aux échanges commerciaux appliqués par les pays tiers grâce à la coopération de la Commission européenne, des diplomates des États membres de l’UE et des hommes d’affaires.

Une partie importante de la stratégie européenne d’accès aux marchés est la base de données sur l’accès aux marchés qui permet de trouver de nombreuses informations utiles sur les conditions d’accès aux marchés des pays tiers (hors UE).

Les petites et moyennes entreprises qui prévoient un développement international dans des pays hors UE peuvent trouver des informations utiles dans la base de données, conçue par la Commission européenne, où sont fournies les données de contact des chambres étrangères et organisations d’entreprises des pays étrangers ainsi que les informations sur les tendances du développement économique des pays et les indicateurs des secteurs économiques.

Barrières commerciales au sein du marché intérieur de l’UE

La mise en œuvre de la politique du marché intérieur de l’UE en Lituanie est coordonnée par le ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Recevoir la lettre d’information